Achat chambre médicalisée
Avis et témoignages des clients Plus de Retraite, expert de l'investissement en EHPAD
bouton d'accès aux fiches tout savoir
bouton d'accès à l'actualité des retraites
bouton d'accès au jeu de grattage

Actualités

01/02/2017
Tout savoir : Comparatif entre un appartement nu et une chambre médicalisée

Ma Mamie de 99 ans aime les matchs. Elle a le plaisir de vous présenter le match entre un appartement traditionnel et une chambre médicalisée. Nous...


14/09/2016
Tout savoir : Comparatif entre SCPI et Chambre Médicalisée

En apparence, les SCPI et la chambre médicalisée se ressemblent car l'investisseur ne gère pas. Ma Mamie de 99 ans va toutefois mettre...


Comparatif SCPI - EHPAD

Tout savoir sur l'investissement en EHPAD

L'investissement dans une SCPI a un impact fiscal pénalisant. Le comparatif doit donc tenir compte de la fiscalité à laquelle l'investisseur sera soumis lors d'un investissement dans une SCPI.

Partant d'un rendement 5% pour ce type d'investissement, les critères de performance, d'indexation et de risque sont également pris en compte et opposés à un investissement en chambre médicalisée (investissement en EHPAD).

 Tableau comparatif SCPI - Chambre médicalisée :

Comparatif SCPI - Chambre médicalisée

Synthèse

Opposé à un investissement en EHPAD, le placement en SCPI apparait plus risqué et moins attractif :

  • - Peu de visibilité pour l'investisseur
  • - Un rendement net après impôt décevant si la TMI est importante.

 

Lexique

TMI : Tranche Marginale d'Imposition

Mis à jour le 10/10/2012


Publié le 22/12/2011

Renseignements investir en EHPAD

Recherches effectuées pour trouver cet article

  • comparatif scpi
  • comparatif scpi ehpad
  • comparatif scpi rendement
  • scpi ehpad
  • tableau comparatif scpi
  • scpi avec ehpad
  • scpi rendement 2012
  • comparaison irl et icc
  • irl plus avantageux
  • scpi de rendement comparatif

Commentaires

JPB

le 09/01/2012 à 23:25

Effectivement, le rendement d'une SCPI ne tient jamais compte de la tranche d'imposition. Or en fonction de la situation de chacun, le rendement peut s'avérer très faible ! Perso, je suis convaincu que c'est assez risqué.

Marc

le 15/01/2012 à 23:37

L'indexation des loyers sur l'ICC est un avantage certain pour le propriétaire ! Contraint par le gestionnaire de notre bien à passer à l'IRL en 2008, j'estime mon manque à gagner de près de 600 euros par an. L'indexation des loyers sur l'ICC est-il durable pour un investissement en chambre médicalisée ?

davidh

le 17/01/2012 à 21:16

Avec une chambre médicalisée, ICC ou IRL me semble avoir peu d'importance. Les spécialistes du domaine ne font pas de pronostic sur tel ou tel indice pour les prochaines années. Il ne faut donc pas se focaliser là-dessus. Mais plutôt prendre en compte des éléments plus importants sur le long terme : rendement, fiscalité, visibilité...

Peg06

le 07/04/2012 à 15:54

Le rendement brut n'est pas égal au rendement net quand on investit dans un EHPAD (chambre médicalisée) !
Cela se fait sous le statut de loueur en meublé non professionnel pour un particulier et ses revenus (le loyer que lui verse le gestionnaire) sont à déclarer au titre des BIC. Ceux-ci sont sur la déclaration de revenus et sont imposés à la TMI à laquelle on se trouve.
Donc oui c'est sécurisé, à mon avis y'a pas mieux, mais ce n'est pas net d'impôt.

Plus de Retraite

le 10/04/2012 à 17:06

@Peg06 : Les revenus sont à déclarer au titre des BIC dans les déclarations fiscales 2031 et 2033. Ces revenus BIC sont neutralisés fiscalement grâce à l'amortissement de la chambre médicalisée. Même en financant comptant, les loyers sont exonérés d'impôt et de prélèvements sociaux durant une quinzaine d'années !

GBL

le 13/05/2012 à 13:47

Ce comparatif est très partial, voire franchement biaisé :
- les rendements sont illusoires (5.60% brut en SCPI, en 2012 ce n'est guère possible, pas plus que 5.20% en EHPAD), et en EHPAD il y a aussi des frais : taxe foncière, renouvellement du mobilier, par ex.
- le comparatif des rendements nets suppose un investissement au comptant en SCPI (sinon, l'impact des impôts est bien moindres, cf les intérêts d'emprunt déductibles) (et en cas de forte imposition et d'achat comptant, c'est la nu-propriété de SCPI qu'il faut acheter seulement, pour optimiser le rendement), et le compare à un investissement en EHPAD avec emprunt (car sans emprunt, la fscalité ne sera pas nulle...).
- je suis très interloqué de voir les mentions dans "Etat du critère de performance" qui semble signifier que les EHPAD serait insensibles à une éventuelle crise économique. Ceux qui ont vu le taux de remplissage de pas mal d'EHPAD faiblir fin 2008, en partie en relation avec la crise économique, savent que c'est faux
- à mon avis, il est bien plus facile et rapide de revendre des parts de SCPI que des lots d'EHPAD; (et aussi d'en évaluer la valeur actuelle)
- les indexation (sur IRL et ICC) sont vraiment des arguments fantaisistes : les SCPI ne sont en fait indexées sur rien, les EHPAD indéxées sur l'ICC sont rares, et même si on en trouve l'exploitant peut diminuer les augmentations dans pas mal de cas en toute légalité.

Lequel est le plus risqué ? pas facle de répondre, mais il est clair qu'investir dans une mauvaise EHPAD sera BEAUCOUP plus risqué qu'investir dans une mauvaise SCPI : on pourra perdre quasiment tout avec une mauvaise EHPAD....

Plus de Retraite

le 14/05/2012 à 10:55

@GBL :

- la rentabilité nette d'une chambre médicalisée sélectionnée par Plus-de-Retraite est entre 5 % et 6 %. Rappel : Plus-de-Retraite est la référence en vente de chambres médicalisées en exploitation. Nos produits sont retenus à partir de 4 critères : le prix, la rentabilité, le gestionnaire et le bail commercial. Une chambre médicalisée frais de notaire compris est à partir de 100 000 €.

- cerise sur le gâteau : que le financement de la chambre médicalisée soit cash ou soit sous la forme d'un emprunt, la fiscalité sera nulle au moins une quinzaine d'années.

- en 15 années d'exercice, les gestionnaires avec lesquels nous travaillons affichent des croissances à 2 chiffres et les taux de remplissage de leurs ehpad dépassent 95 % avec ou sans crise. Rappel : le locataire d'une chambre médicalisée paie son loyer grâce à : sa pension + quelque fois une pension de réversion + APL + APA + placements divers + trésorerie issue de la vente de son ex bien d'habitation + aides des enfants voire du département. Aucun sinistre en 15 ans avec des renouvellement de bail sans diminution de loyers (Comment réduire un loyer lorsque le taux de remplissage affiche 95 % ?)

- Plus-de-Retraite, expert de la revente vous confirme qu'une chambre médicalisée est liquide à tout moment à condition de réunir les 4 critères ci-dessus.

Tout produit pour préparer la retraite est légitime. Plus-de-Retraite a choisi la chambre médicalisée pour sa visibilité économique et pour sa sécurité.

Votre commentaire

 Nom ou Pseudo
 Email (facultatif - non publié)
 Site web (facultatif)

D'autres fiches "tout savoir"

Comment épargner pour la retraite ?

Le comportement des Français en matière d’épargne A l’heure où presque la moitié des Français sont...

La retraite moyenne des femmes est inférieure de 26% à celle des hommes

Cet écart vient notamment du fait que les femmes touchent des salaires moins élevés et ont une durée de cotisation moyenne...

Comparatif entre un appartement nu et une chambre médicalisée

Ma Mamie de 99 ans aime les matchs. Elle a le plaisir de vous présenter le match entre un appartement traditionnel et une chambre médicalisée. Nous...