Achat chambre médicalisée
Avis et témoignages des clients Plus de Retraite, expert de l'investissement en EHPAD
bouton d'accès aux fiches tout savoir
bouton d'accès à l'actualité des retraites
bouton d'accès au jeu de grattage

Actualités

01/02/2017
Tout savoir : Comparatif entre un appartement nu et une chambre médicalisée

Ma Mamie de 99 ans aime les matchs. Elle a le plaisir de vous présenter le match entre un appartement traditionnel et une chambre médicalisée. Nous...


14/09/2016
Tout savoir : Comparatif entre SCPI et Chambre Médicalisée

En apparence, les SCPI et la chambre médicalisée se ressemblent car l'investisseur ne gère pas. Ma Mamie de 99 ans va toutefois mettre...


Autoentrepreneurs : un compromis pour les retraites des professions libérales

Actualité des retraites

En février dernier, la caisse de retraite des professions libérales avait alerté le gouvernement sur l’impact que faisait peser le succès des autoentrepreneurs sur ses comptes. En vertu d’une règle de compensation financière entre régimes sur une base démographique, la Caisse nationale d’assurance-vieillesse des professions libérales (CNAVPL), à la démographie encore dynamique, devait verser 1.700 euros à chaque inscription d’un nouvel autoentrepreneur relevant des professions libérales (environ un quart des cas). Or beaucoup d’entre eux n’avaient aucune activité et relevaient parfois de professions éloignées de la définition des professions libérales. Selon les estimations de la CNAVPL, la compensation démographique liée aux autoentrepreneurs était évaluée à 160  millions d’euros cette année.

« Une avancée importante »

La CNAVPL proposait deux solutions : définir un montant maximal de compensation ou ne la verser qu’à partir d’un certain montant de chiffre d’affaires réalisé par l’autoentrepreneur. C’est cette solution qu’ont proposée conjointement Bercy et le ministère du Travail à la CNAVPL le mois dernier. « En pratique, la majorité des autoentrepreneurs déclarant moins de 200 heures équivalent SMIC sortent du système de compensation », indique l’entourage du secrétaire d’Etat aux PME, Hervé Novelli.

Selon les simulations de Bercy, l’impact des autoentrepreneurs devrait ainsi être inférieur à 70 millions d’euros pour la CNAVPL. Et, compte tenu des cotisations encaissées (30 millions d’euros prévus), le « coût » net pour la caisse de retraite des professions libérales se limiterait cette année à 40 millions. Bercy tient en outre à rappeler que l’intégration des autoentrepreneurs modifie l’équilibre comptable de la caisse mais n’influe pas sur le montant des prestations versées.

« Le gouvernement a mis du temps à nous répondre, mais c’est une avancée importante qui nous est proposée », réagit Jacques Escourrou, le président de la CNAVPL. Il vient d’écrire aux ministres pour leur annoncer qu’il acceptait le compromis proposé. Au lieu d’un déficit prévu, la Caisse devrait afficher un « léger excédent » en 2010 grâce à la modification décidée par le gouvernement.

V. C. ET  V. L. B., Les Echos

Source : www.lesechos.fr


Publié le 13/09/2010

Renseignements investir en EHPAD

Recherches effectuées pour trouver cet article

  • projet etat de mainmise sur caisses retraites des professions libérales

Votre avis est précieux :
Soyez le premier à commenter cet article !

Votre commentaire

 Nom ou Pseudo
 Email (facultatif - non publié)
 Site web (facultatif)

D'autres actualités

Retraites : le Sénat tenté par l’exemple allemand

La force du modèle allemand est surtout, selon Alain Vasselle, de «reposer sur une volonté, assumée par une population qui fait...

Retraite : les points clés de la réforme 2010

Recul de l’âge légal de départ à la retraite, durée de cotisation, carrières longues, alignement du régime...

La contrainte : un choix malheureux !

Par Jacques Bichot, économiste, professeur émérite et auteur de Retraites, le dictionnaire de la réforme. Une grande enquête...